Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 19, No. 06

Sujet d'actualité

Le soleil et votre peau l’été print this article

L’été est arrivé, et avec la levée progressive des restrictions liées à la COVID-19, de nombreuses entreprises et de nombreux lieux de travail au pays reprennent leurs activités. Pour bien des travailleurs, comme les serveurs sur les terrasses, les moniteurs de camp de jour et le personnel des terrains de camping, cela signifie travailler à l’extérieur et profiter du beau temps. Ces travailleurs se joindront aux nombreux autres qui sont exposés au soleil dans le cadre de leur emploi, dont les travailleurs agricoles, les pêcheurs, les paysagistes et les conducteurs, de même que les ouvriers des champs pétrolifères et de la construction.

L’un des risques les plus courants pour la santé des personnes qui travaillent à l’extérieur est l’exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil. Avec l’appauvrissement de la couche d’ozone, la capacité de celle-ci à bloquer les rayons UV nocifs diminue et l’exposition aux rayons ultraviolets, en particulier les UVB, augmente. Les rayons ultraviolets absorbés par les cellules vivantes de la peau endommagent les substances sensibles influant sur le développement et l’aspect normaux de la peau, ce qui peut causer des coups de soleil, le vieillissement prématuré de la peau, le cancer de la peau, des cataractes et d’autres maladies des yeux.

Le risque pour la peau

Coups de soleil – Le fameux coup de soleil est habituellement le premier indicateur d’une surexposition aux rayons du soleil. La réaction n’est pas toujours instantanée; la peau brûlée par le soleil peut prendre une coloration rouge vif dans les 15 à 20 heures suivant l’exposition. Une exposition brève et intense peut entraîner différents effets à court terme selon le type de peau et l’état de celle-ci, et une exposition prolongée a été liée à la manifestation de formes graves de cancer de la peau.

Vieillissement accéléré de la peau – L’exposition prolongée et répétée aux rayons du soleil peut causer des lésions cutanées similaires à celles résultant du processus normal de vieillissement. La peau perd de son élasticité et des imperfections, des taches de rousseur et des rides font leur apparition. Lorsque cette exposition se prolonge pendant des années, les dommages deviennent irréversibles.

Cancer de la peau – Lorsqu’il y a exposition sans protection pendant plusieurs années, la peau endommagée devient alors un terrain propice à l’apparition d’un cancer de la peau. Une exposition chronique à des niveaux élevés de rayonnement, comme dans le cas des personnes qui travaillent au grand air, est plus souvent associée aux carcinomes squameux. Ce type de cancer de la peau apparaît généralement sur les parties du corps surexposées au rayonnement solaire, soit le front, les joues, le nez, la lèvre inférieure et l’extrémité supérieure des oreilles. S’il est décelé à temps, il peut être extirpé, et les chances de guérison totale sont bonnes.

Il faut rappeler aux travailleurs d’examiner régulièrement leur peau, d’être à l’affût de tout changement inhabituel et de consulter un médecin au moindre signe cutané suspect, comme de nouveaux grains de beauté présentant des caractéristiques anormales.

Protection des travailleurs

L’exposition aux rayons UV est une source de préoccupation pour les personnes qui travaillent à l’extérieur. Grâce à une meilleure connaissance des dangers et à la prise de mesures pour éviter l’exposition au soleil, il est possible de réduire les risques.

Réduction de l’exposition – Dans la mesure du possible, il vaut mieux éviter de planifier des travaux en plein soleil entre 11 h et 16 h, lorsque les rayons sont d’une intensité maximale. Si cela est impossible, il est conseillé d’ériger des structures créant une zone ombragée, d’utiliser des parasols ou de se placer à l’ombre d’un immeuble ou d’un arbre ou sous un auvent pour se protéger des rayons directs du soleil. Il est aussi conseillé d’effectuer une rotation des travailleurs d’un endroit à un autre pour réduire l’exposition de ces derniers aux rayons UV ainsi que d’encourager les pauses dans des zones où les travailleurs peuvent se rafraîchir et boire de l’eau. Il ne faut pas oublier qu’il est possible d’attraper un coup de soleil par temps nuageux et que des surfaces telles que l’eau, le sable, la neige ou le béton peuvent réfléchir les rayons UV et accroître l’exposition.

Port de vêtements protecteurs et de lunettes de soleil – Le port d’un chapeau à large bord ou d’un casque et de vêtements dont le tissu est étroitement tissé, comme le denim, peut protéger les travailleurs contre les rayons ultraviolets. Même si les chemises à manches longues et les pantalons ne sont pas des plus confortables par temps extrêmement chaud, ils aident efficacement à protéger la peau. Il faut se rappeler que certains tissus, comme le coton, offrent une moins bonne protection lorsqu’ils sont mouillés. Pour protéger les yeux et la peau délicate du contour des yeux, il est recommandé d’utiliser des lunettes de soleil enveloppantes capables de filtrer les UVA et les UVB.

Application d’un écran solaire – Il est important de suivre le mode d’emploi sur l’étiquette et de toujours vérifier la date d’expiration. Il est recommandé d’appliquer une couche généreuse d’écran solaire hydrofuge 20 minutes avant l’exposition au soleil. L’écran solaire doit offrir un facteur de protection solaire (FPS) d’au moins 30 et protéger à la fois contre les UVA et les UVB. Les écrans solaires doivent être réappliqués toutes les deux heures, ou tel qu’indiqué sur l’étiquette, et plus souvent si la personne transpire. Les écrans solaires ne sont pas conçus pour prolonger la durée d’exposition au soleil, mais plutôt pour en réduire les effets.

En limitant la durée et l’intensité de l’exposition au soleil, les employeurs peuvent réduire les risques associés aux rayons UV afin de protéger leurs employés. Le fait de pouvoir profiter du beau temps l’été peut être un aspect agréable de certains emplois, mais il est important que les travailleurs comprennent les risques et que les employeurs s’emploient à les réduire afin que chacun puisse profiter de la saison en toute sécurité.

 

Ressources :

Conseils et outils

Opérez votre tracteur de jardin en toute sécurité avec ces conseilsprint this article

Le ronronnement des tracteurs de jardin nous annonce bien souvent l’arrivée de l’été, mais il nous rappelle également de faire preuve de prudence lorsque nous utilisons un tel véhicule. Ainsi, avant de monter en selle, assurez-vous de suivre les conseils de sécurité suivants.

Tout comme les tondeuses à siège, les tracteurs de jardin peuvent convenir pour accomplir de multiples travaux au quotidien, comme tondre le gazon. Par contre, les tracteurs de jardins sont équipés d’un mécanisme hydraulique ou d’une prise de force (PDF) et peuvent recevoir différents accessoires semblables à ceux que l’on retrouve sur les gros tracteurs, ce qui les rend plus adaptés aux travaux lourds. Avant de grimper sur votre tracteur, il y a certaines choses que vous devez savoir.

Avant de commencer à travailler

  • Obtenez toute la formation requise. Assurez-vous de lire, de comprendre et de suivre les instructions fournies dans le manuel d’utilisation du fabricant, et d’avoir reçu la formation appropriée pour faire fonctionner le véhicule en toute sécurité. Si vous avez des questions, demandez de l’aide à un superviseur ou à un employé compétent.
  • Apprenez à connaître votre tracteur. Certaines conditions, notamment une pente ou de l’herbe humide, peuvent entraîner le renversement d’un tracteur. Il est donc important de bien évaluer le terrain et de connaître les limites de votre tracteur.
  • Faites les vérifications nécessaires. Pendant que le moteur est froid, vérifiez le niveau d’huile et faites le plein, au besoin. Inspectez le véhicule avant de démarrer et assurez‑vous que le tracteur ainsi que tous les dispositifs de sécurité, écrans et armatures de protection sont en bon état de fonctionnement. Vérifiez également la zone de travail afin de repérer tout objet qui pourrait être projeté par les lames. Veillez à ce que personne ne s’approche de la zone de travail.

Opération du tracteur

  • Portez des vêtements et de l’équipement de protection individuelle appropriés, comme des vêtements ajustés, un pantalon long, des chaussures de sécurité, des protecteurs auditifs et oculaires et un casque de sécurité. Attachez vos cheveux s’ils sont longs ainsi que tout ce qui pourrait s’accrocher dans les pièces mobiles ou rotatives du tracteur.
  • Conduisez prudemment, en prenant soin d’éviter tout virage serré ou rapide ainsi que les trous, les fossés et les talus. Évitez de rouler sur du gravier ou des cailloux lorsque les lames tournent, et ne laissez jamais votre tracteur faire des rebonds, car cela risquerait d’entraîner une perte de contrôle de la direction. Si votre tracteur est muni d’une ceinture de sécurité, assurez-vous de la porter.
  • Démarrez toujours lentement. Enfoncer la pédale d’accélérateur et relâcher brusquement la pédale d’embrayage permettent à coup sûr de renverser un tracteur. Pour descendre une pente escarpée à reculons, roulez lentement à basse vitesse et évitez de freiner. Lorsque c’est possible, gravissez les fortes pentes à reculons et descendez-les en marche avant.
  • Assurez-vous d’être seul. Ne permettez jamais à quiconque de monter sur le tracteur avec vous, ni de s’asseoir sur le capot ou de se tenir sur la barre d’attelage.
  • Attendez de pouvoir nettoyer ou débloquer le tracteur en toute sécurité. Vérifiez les instructions du fabricant avant d’effectuer tout travail (entretien ou autre) sur le tracteur. Plus particulièrement, assurez-vous que les freins sont engagés, que le tracteur est en mode stationnement, que le moteur est éteint et que la clé de contact est retirée. Il est également important de s’assurer que les lames ont cessé de tourner.
  • Protégez les autres. N’opérez pas le tracteur à proximité des autres. Stationnez-le dans un endroit sûr, sur une surface plane, et loin du public. Ne laissez jamais le tracteur sans surveillance, à moins d’éteindre le moteur et de retirer la clé de contact.

Les tracteurs de jardin sont utiles pour le travail en plein air, mais ils ne devraient être utilisés que par les personnes ayant suivi une formation adéquate. Avant d’opérer un tracteur, prenez le temps de bien connaître le véhicule et le terrain et d’apprendre comment exécuter les tâches à accomplir en toute sécurité.

 

Ressources du CCHST :

Nouvelles sur nos partenariats

« Substance Use on the Jobsite: Challenges and Support Measures »print this article

Les travailleurs de la construction et les personnes occupant un emploi physiquement exigeant sont particulièrement exposés aux blessures et aux douleurs. Sans un encadrement adéquat, les travailleurs qui prennent des opioïdes et d’autres substances pour traiter ces douleurs présentent un risque accru d’effets néfastes. Des recherches ont montré que c’était parfois le cas chez les travailleurs du secteur de la construction et des métiers. D’ailleurs, en Colombie‑Britannique, les travailleurs de la construction ont été le groupe le plus touché par les décès par surdose d’opioïdes entre 2007 et 2016.

Heureusement, les milieux de travail peuvent soutenir les employés, notamment en éliminant la stigmatisation liée à la toxicomanie, qui peut dissuader les travailleurs de demander de l’aide, de crainte de perdre leur emploi.

Écoutez notre conversation en balado avec le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances pour en savoir davantage sur la consommation d’opioïdes, de cannabis et d’alcool sur le lieu de travail; sur les défis auxquels sont confrontés les travailleurs et les employeurs; et sur les manières dont les milieux de travail peuvent favoriser la santé et la sécurité des employés.

« Substance Use on the Jobsite: Challenges and Support Measures »

Balados

« Supporting Workers After a Traumatic Brain Injury »print this article

Le CCHST diffuse chaque mois de nouveaux balados pour vous permettre de rester informés et au fait des questions de santé, de sécurité et de mieux-être en milieu de travail au Canada.

Balado en vedette: « Supporting Workers After a Traumatic Brain Injury »

Les traumatismes cérébraux peuvent être considérés comme étant l’une des blessures liées au travail les plus graves. Pour mieux en comprendre les répercussions sur les employés et les employeurs et savoir comment faciliter le retour au travail des personnes ayant subi une telle blessure, écoutez le balado avec des chercheurs de l’équipe sur les lésions cérébrales acquises et la société de l’Université de Toronto.

La durée du balado est de 18 min 2s. Écoutez le balado maintenant.

Balado: Protection contre les insectes nuisibles de l'été

Les rencontres désagréables avec les tiques et les moustiques peuvent entraîner des maladies comme la maladie de Lyme et le virus du Nil occidental. Dans cet épisode de balado diffusion, le CCHST présente des renseignements utiles que les personnes qui travaillent à l'extérieur peuvent utiliser pour se protéger contre les insectes nuisibles de l'été.

La durée du balado est de 5 min 32s. Écoutez le balado maintenant.

Consultez la liste complète des sujets de balados, ou mieux encore, abonnez-vous à la série sur iTunes ou Spotify afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles du CCHST

Cours gratuit : COVID-19 – Évaluation des risques en milieu de travail et plan de sécuritéprint this article

La santé et la sécurité des travailleurs devraient figurer parmi les priorités de tous les employeurs, surtout pendant la pandémie de COVID-19, et ce, peu importe si les employés travaillent sur place, à la maison ou s’ils prévoient retourner au travail.

Pour aider les gestionnaires, les superviseurs et les comités de santé et de sécurité à protéger leurs travailleurs, le CCHST a créé un cours en ligne gratuit pour apprendre comment élaborer des évaluations des risques posés par la COVID-19 et établir des plans de sécurité relatifs à la COVID-19. Ces plans décrivent les étapes à suivre pour réduire l’exposition, les procédures permettant de surveiller l’exposition et la santé, et la marche à suivre si quelqu’un signale ou montre des signes ou des symptômes d’infection.  

Apprenez-en davantage sur les facteurs professionnels et personnels à prendre en considération au moment d’évaluer et de prévenir le risque d’exposition, d’évaluer un plan de sécurité pour s’assurer qu’il est efficace, et de se tenir à jour quant aux directives en vigueur relativement à la COVID-19.

Suivez le cours gratuitement : COVID-19 – Évaluation des risques en milieu de travail et plan de sécurité

Les pages Web suivantes contiennent de nouveaux conseils relatifs à la COVID-19 :

Vous trouverez également de nouveaux conseils liés à la COVID-19 dans les formats suivants :

Infographies

Vidéos

Autres ressources et cours relatifs à la pandémie offerts gratuitement par le CCHST :

 

Dernière parole

Participez au sondage sur la santé et la sécurité psychologiques pendant la pandémie de COVID-19 print this article

Projet de recherche du Groupe CSA

Jouez-vous un rôle actif dans la stratégie en matière de santé mentale ou dans la gestion de la santé et de la sécurité psychologiques au sein de votre organisation? Si c’est le cas, vous êtes invités à répondre à ce sondage de recherche de l’Association canadienne de normalisation.

Le sondage vise à établir les principales préoccupations de votre organisation quant aux facteurs psychosociaux et aux risques, et à recueillir des renseignements sur les pratiques, les programmes et les politiques qui ont une incidence positive sur la santé mentale de vos employés.

L’étude de recherche a pour but de comprendre les changements et les défis importants auxquels sont confrontés les employeurs, de communiquer les leçons apprises à cet égard et d’éclairer les modifications à apporter à la Norme nationale sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail.

L’étude de recherche est menée en collaboration avec des chercheurs de l’Université Saint Mary’s et de l’Howatt HR Applied Workplace Research Institute.

Après avoir rempli le sondage, vous aurez la possibilité de recevoir une copie du rapport final de l’étude du Groupe CSA.

Il faut environ 20 minutes pour répondre au sondage.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2021, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail