Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 20, No. 08

Sujet d'actualité

Les changements climatiques, les phénomènes météorologiques extrêmes et le milieu de travailprint this article

Tout comme de nombreux pays, le Canada constate une augmentation du nombre de phénomènes météorologiques extrêmes qui surviennent chaque année en raison des changements climatiques. En 2021 seulement, 13 catastrophes météorologiques ont causé des milliards de dollars de dommages (gouvernement du Canada, 2021). Les phénomènes météorologiques extrêmes comprennent notamment les canicules, les feux de forêt, les inondations, les froids extrêmes, les tornades, les ouragans, les tempêtes de grêle et les épisodes de smog.

Dans une situation d’urgence, il faut prendre rapidement des décisions importantes. Or, le manque de ressources, de protocoles et de personnel formé peut entraîner de la panique, ce qui peut avoir de graves conséquences. Un plan d’intervention en cas d’urgence préparé avec soin, en tenant compte de chaque type de phénomène climatique, peut réduire les risques de blessures et d’accidents et prévenir ou réduire les dommages aux biens, à l’équipement, aux matériaux et à l’environnement.

Commencez par identifier les dangers et évaluer les risques

Même lorsqu’ils se produisent loin de votre milieu de travail, les phénomènes météorologiques extrêmes peuvent avoir des répercussions importantes. Les urgences liées au climat peuvent entraîner des incendies, des explosions, une mauvaise qualité de l’air, des effondrements de bâtiments, des défaillances de structures, des déversements, des rejets involontaires de produits chimiques et d’autres dangers. Vous pourriez également avoir à composer avec des défectuosités de l’équipement, des pannes d’électricité et d’eau ou des travailleurs bloqués.

Procédez à une évaluation de la vulnérabilité pour voir quels phénomènes météorologiques extrêmes sont susceptibles de se produire dans votre région et déterminer à quels dangers et à quels risques seraient exposés les travailleurs et l’organisation dans une telle éventualité. Les dangers et les risques auxquels vous pourriez être exposé dépendront de plusieurs facteurs, y compris de votre emplacement, des tendances météorologiques, de la gravité du phénomène ainsi que de la taille et du type de votre milieu de travail. Quelle est la capacité de votre milieu de travail à faire face à une situation d’urgence? L’aménagement des lieux comporte-t-il des particularités? Avez-vous facilement accès aux services d’urgence en temps normal? Ces services d’urgence seront-ils offerts à votre lieu de travail en cas d’urgence généralisée?

Après avoir cerné les dangers associés à chaque phénomène météorologique, évaluez les risques auxquels sont exposés les travailleurs, les biens et l’environnement. Pour ce faire, déterminez la probabilité de blessures et de dommages ainsi que la gravité de ceux-ci. Cette évaluation facilitera l’établissement des priorités et l’affectation des ressources lors de la planification d’urgence, mais, surtout, l’élaboration de bonnes procédures d’intervention d’urgence.

Par exemple : Votre milieu de travail comporte-t-il une zone où des substances inflammables, des explosifs ou des produits chimiques sont utilisés ou entreposés? Il ne faut pas perdre de vue la possibilité qu’un événement en déclenche d’autres. Par exemple, un phénomène météorologique extrême pourrait se produire ailleurs et provoquer un incendie se propageant jusqu’à la zone d’entreposage des produits chimiques. La chaleur extrême pourrait alors entraîner une explosion, des défaillances structurales et bien d’autres événements.

Préparez un plan d’intervention en cas d’urgence

Une fois que les risques et les conséquences des urgences liées au climat ont été définis, déterminez les mesures nécessaires pour protéger les travailleurs, les biens et l’environnement.

Le plan d’intervention en cas d’urgence liée au climat doit prévoir des procédures écrites qui décrivent comment réagir à ces situations d’urgence. Il doit également dresser la liste des responsabilités des personnes désignées. Des mesures peuvent-elles être prises pour prévenir ou réduire les répercussions d’une urgence? Quelles seront les ressources nécessaires (p. ex., personnel formé, équipement de lutte contre les incendies et matériel de sauvetage, équipement de protection individuelle, matériel de premiers soins, équipement de télécommunications, génératrices)? Où se trouvent-elles? Les éventuelles répercussions sur ces ressources ont-elles été prises en considération? D’autres fournitures d’urgence devront-elles être fournies (p. ex., nourriture et eau)?

Le plan d’intervention en cas d’urgence liée au climat devrait également comprendre des listes détaillées du personnel d’intervention d’urgence sur lesquelles figurent les numéros de téléphone cellulaire, les coordonnées d’un remplaçant ainsi que les fonctions et les responsabilités du personnel. Préparez également des cartes ou des dessins à grande échelle qui montrent les voies d’évacuation, les conduites des services publics (conduites de gaz, d’eau et d’eaux usées, ainsi que les conduites de drainage des eaux pluviales), le matériel de premiers soins, le matériel d’urgence et les lieux de rassemblement. Identifiez les zones désignées où il sera possible de trouver refuge ainsi que d’accéder à l’approvisionnement d’urgence en eau et en nourriture.

Établissez un processus pour surveiller les prévisions météorologiques locales et les données sur la qualité de l’air, et un plan de communication pour envoyer des alertes météo aux travailleurs. Prévoyez également des procédures d’urgence à l’intention des travailleurs qui pourraient se trouver à l’extérieur du lieu de travail principal, y compris les personnes qui travaillent dehors, qui voyagent, qui travaillent dans des endroits éloignés, qui travaillent seules ou qui sont responsables de la surveillance de l’équipement et des processus critiques. Les détails sur la façon dont le plan doit être mis en œuvre et communiqué aux travailleurs dans l’éventualité d’une situation d’urgence devraient également être joints au plan. Gardez à l’esprit qu’on ne peut s’attendre à ce que les canaux de communication habituels fonctionnent normalement.

Le plan doit tenir compte du temps qu’il faudra aux services d’urgence internes et externes pour intervenir. En cas d’urgence liée au climat, ces services seront très sollicités, ce qui pourrait entraîner des retards. Par ailleurs, votre organisation pourrait être en mesure d’offrir de l’aide ailleurs. Voilà une raison de plus de tenir compte à la fois de la collectivité et du milieu de travail dans le plan d’urgence.

Sensibilisez votre milieu de travail aux protocoles d’intervention en cas d’urgence liée au climat

Comme il existe un grand nombre d’éventuelles urgences liées au climat, le document qui regroupera votre plan et vos protocoles risque d’être volumineux. Prévoyez de fournir aux travailleurs des consignes écrites distinctes sur les tâches qui leur incomberaient si jamais une situation d’urgence devait se produire. Prévoyez également des procédures pour qu’il soit possible de surveiller, d’interrompre ou de poursuivre l’exécution des processus critiques et le fonctionnement ou l’arrêt de l’équipement critique et des appareils susceptibles de causer des blessures ou des dommages en cas de panne électrique ou de défaillance.

Assurez-vous que votre comité de planification d’urgence examine régulièrement le plan et qu’il en évalue l’efficacité afin qu’il puisse être révisé au besoin.

Ressources

Conseils et outils

Réduire le risque de variole simienne dans le milieu de travailprint this article

Les cas de variole simienne sont en croissance au Canada. Bien que les responsables de la santé publique affirment que la variole simienne présente une faible menace pour la population générale, les employeurs et les travailleurs doivent savoir comment le virus de la variole simienne peut se propager.

La variole simienne est une maladie causée par un virus de la famille des Poxviridae, étroitement lié au virus de la variole. Selon Santé Canada, la variole simienne est généralement une maladie bénigne dont les symptômes comprennent de la fièvre, des frissons et des douleurs musculaires. Elle peut toutefois évoluer et présenter des éruptions et des lésions cutanées qui peuvent durer jusqu’à un mois. La plupart des personnes se rétablissent sans traitement après quelques semaines.

Variole simienne et milieu de travail

Le virus de la variole simienne peut se propager par des contacts personnels avec une personne infectée, l’inhalation de gouttelettes respiratoires produites par la toux ou les éternuements d’une personne infectée et le contact avec les draps ou les vêtements contaminés d’une personne symptomatique.

Une personne est considérée comme contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes et jusqu’à ce que les croûtes tombent d’elles-mêmes et que la peau soit guérie.

Les personnes qui interagissent étroitement avec des personnes symptomatiques présentent un plus grand risque d’infection. Il s’agit notamment des travailleurs de la santé, des personnes vivant sous le même toit et des partenaires sexuels.

Conseils pour réduire les risques d’exposition et d’infection

La meilleure façon d’éviter de contracter la variole simienne est de limiter l’exposition aux personnes infectées. À l’heure actuelle, on ne sait pas si les personnes asymptomatiques peuvent transmettre la maladie.

Effectuer une évaluation des risques dans le milieu de travail et fournir aux travailleurs des renseignements à jour sur le virus. 

Les travailleurs qui doivent être physiquement présents auprès d’une personne infectée ou utiliser du matériel avec lesquels cette personne a été en contact doivent :

  • Porter des gants et éviter tout contact direct avec des lésions cutanées ou des sécrétions.
  • Porter un masque N95 ou un respirateur de niveau supérieur, une protection oculaire et une blouse (pour les travailleurs de la santé qui doivent entrer dans la chambre d’un patient).
  • Maintenir les bonnes pratiques en matière d’hygiène respiratoire et d’hygiène des mains, notamment en se lavant souvent les mains avec du savon et de l’eau ou en se désinfectant les mains.
  • Éviter de réutiliser de l’équipement de protection individuelle (EPI) contaminé.
  • Nettoyer et désinfecter les objets et les surfaces touchées par une personne infectée. 
  • Garder le matériel contaminé à l’écart des objets et des surfaces propres.

Si vous pensez avoir la variole simienne

Communiquez immédiatement avec un professionnel de la santé si vous présentez des symptômes de la variole simienne, plus particulièrement des éruptions cutanées ou un gonflement des ganglions lymphatiques, ou si vous avez été en contact avec un cas confirmé ou soupçonné de variole simienne.

 

Autres renseignements :

Nouvelles sur nos partenariats

Mise à jour sur l’outil d’Évaluation du leader psychologiquement sécuritaireprint this article

Faciliter des interactions sécuritaires est une façon de favoriser un milieu de travail propice à la santé mentale. L’outil d’Évaluation du leader psychologiquement sécuritaire nouvellement mis à jour peut aider les leaders en milieu de travail à renforcer leurs efforts en matière de santé et de sécurité psychologiques.

L’évaluation est fondée sur les exigences pour un leader compétent décrit dans la Norme nationale du Canada pour la santé et la sécurité psychologique au travail.

Cet été, l’outil en ligne a été mis à jour avec une nouvelle échelle d’évaluation et d’autres améliorations pour aider les leaders et les administrateurs à mieux évaluer le leadership en matière de santé et de sécurité psychologiques dans leur milieu de travail.

Une fois l’évaluation terminée, l’élaboration d’un plan d’action pour mettre en œuvre ou améliorer des stratégies précises peut aider à améliorer les approches de leadership qui favorisent la sécurité psychologique. De nombreuses ressources sont fournies pour aider les organismes ou les leaders à agir. L’outil demeure gratuit.

Apprenez-en plus ici.

Balados

Comprendre les trois droits fondamentaux des travailleursprint this article

Le CCHST diffuse chaque mois de nouveaux balados pour vous permettre de rester informés et au fait des questions de santé, de sécurité et de mieux-être en milieu de travail au Canada.

Balado en vedette : Comprendre les trois droits fondamentaux des travailleurs

Toute personne employée au Canada a droit à un milieu de travail sécuritaire. Dans le présent épisode, nous discutons des trois droits fondamentaux de tous les travailleurs au Canada.

La durée du balado est de 8 min 20s.  Écoutez le balado maintenant

Reprise du Balado : Réduire les risques : Conseils de santé et de sécurité pour les camionneurs

Qu'il s'agisse de longues journées de travail, de parcourir de longues distances ou de respecter les délais de livraison, les camionneurs travaillent dans des conditions uniques qui présentent de nombreux défis en matière de santé et de sécurité. Dans ce balado, le CCHST présente des mesures que les employeurs et les travailleurs peuvent prendre pour minimiser les risques pour la santé et la sécurité associés au camionnage sur longue distance.

La durée du balado est de 6 min 12s. Écoutez le balado maintenant

Parcourez la liste complète des sujets traités dans les balados. Mieux encore, abonnez-vous sur iTunes afin de ne pas manquer un seul épisode. Écoutez sur Spotify.

Infographie

Travailler de façon sécuritaire avec des produits chimiquesprint this article

Avant d’utiliser un produit chimique, il est important de comprendre les dangers potentiels qui y sont associés. Gardez la sécurité chimique à l’esprit grâce à notre nouvelle infographie gratuite. Les produits chimiques peuvent avoir des effets sur notre santé (ils peuvent endommager nos organes et provoquer des maladies professionnelles), et compromettre notre sécurité physique (parce qu’ils sont potentiellement inflammables ou explosifs, par exemple). Gardez la sécurité chimique à l’esprit grâce à notre nouvelle infographie.

Partagez cette ressource qui illustre les voies d’exposition des produits chimiques, les risques connexes et les mesures que les employeurs peuvent prendre pour s’assurer que les travailleurs sont protégés.

Bourses d'études

Bourse d’études Chad Bradley : il est encore temps de faire une demandeprint this article

Si vous êtes une femme inscrite à un programme d’études postsecondaires en santé et sécurité au travail dans un établissement collégial ou universitaire au Canada, vous pourriez recevoir une bourse d’études de 3 000 $ du CCHST.

La bourse d’études Chad Bradley est offerte à des femmes inscrites à temps plein ou à temps partiel à un programme d’études du domaine de la santé et de la sécurité au travail menant à l’obtention d’un certificat, d’un diplôme ou d’un grade en santé et sécurité au travail décerné par une université ou un collège reconnu au Canada.

La date limite pour présenter une demande est le 31 août 2022, à 23 h 59 HAE. Apprenez-en davantage sur la bourse d’études, les critères de la composition à présenter et la façon de soumettre une demande : https://www.cchst.ca/scholarships/cbradley/.

Dernière parole

Mise à jour des ressources sur la COVID-19 en milieu de travailprint this article

Ne baissez pas votre garde ! Alors que l’été tire à sa fin, il est important de rester vigilant. Cette infographie nouvellement mise à jour fournit des conseils pour vous aider à rester à l’abri de la COVID-19 lorsque vous revenez de vacances ou de congés. Notre page Prévention de la COVID-19 chez les travailleurs a également été mise à jour avec des conseils pour aider les employés à contribuer à un milieu de travail plus sécuritaire.

Pour accéder à nos ressources sur la COVID-19 en tout temps (en ligne ou hors ligne), téléchargez l’application gratuite Sécurité au travail qui comprend notre collection complète de fiches-conseils, d’infographies, de vidéos et d’autres conseils propres au secteur.

Téléchargez l’application sur les appareils iOS ou Android.

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2022, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail