Le rapport sur la santé et la sécuritéVol 19, No. 09

Sujet d'actualité

Toujours connectés : moyens pour aider les employés à se déconnecter du travailprint this article

Après six mois à son nouveau poste, Amira a vu son bureau passer en mode télétravail. Au départ, elle s’est réjouie de pouvoir travailler de la maison et récupérer le temps qu’elle utilisait pour ses déplacements quotidiens. La souplesse, cependant, a semblé présenter un inconvénient.  

Afin de montrer à ses superviseurs qu’elle est aussi productive à la maison qu’au bureau, Amira s’assure de toujours être en mesure de répondre aux appels et de répondre rapidement aux messages et aux courriels, et ce, même si elle les reçoit tard après ses heures de travail. Sans séparation claire entre sa vie professionnelle et sa vie personnelle, Amira a de la difficulté à passer du temps avec ses amis et sa famille. Comme elle ressent toujours un peu de fatigue, il lui est presque impossible de passer au travers de sa liste de tâches avant la fin de sa journée de travail.  

L’histoire d’Amira est de plus en plus celle d’autres travailleurs canadiens. Afin d’éviter le stress, la fatigue et l’épuisement professionnel, qui découlent de la nécessité de demeurer connectés, les travailleurs ont besoin du soutien de leurs employeurs pour se déconnecter complètement de leur travail.  

Qu’est-ce qui empêche les travailleurs de se déconnecter?

Selon un sondage du Bureau du Conseil privé en août 2020, 43 pour cent des travailleurs au Canada consultent leur courriel du travail en dehors des heures normales de bureau. Un travailleur sur trois répond à des textos, à des appels ou à des courriels liés au travail, et 28 pour cent effectuent d’autres tâches liées au travail. Beaucoup affirment que leur disponibilité est un prérequis pour leurs superviseurs ou les intervenants dans le cadre de leur emploi. D’autres envoient des textos et des courriels dans leur temps libre pour gérer une lourde charge de travail ou en raison d’un horaire de travail irrégulier.

L’incapacité de se déconnecter pendant une longue période peut conduire à l’épuisement professionnel, à la dépression et à l’anxiété. Il y a aussi la possibilité inquiétante que des employeurs récompensent les travailleurs qui ne se déconnectent pas au moyen de boni et de promotions. Ces récompenses désavantagent injustement les travailleurs incapables de demeurer connectés en raison de leurs responsabilités familiales ou de leur santé, ou parce que l’on ne leur a pas fourni les outils pour faire du télétravail.  

Le besoin de se déconnecter

La déconnexion du travail est la capacité de cesser de travailler et de ne pas se sentir obligé de réagir aux problèmes professionnels hors des heures de travail définies. La possibilité d’avoir du temps pour soi sans interruption et de s’éloigner des éléments stressants du travail permet au corps et à l’esprit de se détendre et de récupérer.

Selon la nature du travail, il peut être facile ou difficile de se déconnecter. Il est possible que les travailleurs incapables de travailler lorsqu’ils ne sont pas sur les lieux de travail (p. ex. les travailleurs du secteur de la fabrication ou de la construction) aient plus de facilité à laisser leur travail sur le lieu de travail. Les travailleurs pouvant facilement continuer de travailler hors de leur lieu de travail (p. ex. vendeurs, travailleurs du secteur de la finance, consultants, techniciens, fournisseurs de services, etc.) peuvent éprouver plus de difficultés à se déconnecter.

Mise en œuvre adéquatement, la transformation numérique au travail peut avoir des conséquences positives pour la qualité de vie des travailleurs. Les employeurs peuvent promouvoir la déconnexion du travail dans le cadre de leur culture d’entreprise et de leurs programmes de santé et de mieux-être. De plus, les employeurs peuvent offrir de la formation et de la sensibilisation sur l’importance de se déconnecter du travail et encourager ces comportements. S’il est mis en œuvre adéquatement, un programme de santé et de mieux-être au travail peut avoir un effet positif sur la qualité de vie des travailleurs et contribuer à favoriser une culture axée sur un milieu de travail sain.

Créer une culture favorisant la déconnexion

Chaque membre d’une organisation a un rôle à jouer dans l’établissement et le soutien d’une culture organisationnelle favorisant la déconnexion.

En fixant et en communiquant des attentes claires, les employeurs peuvent contribuer à la protection de la santé et du mieux-être de leurs travailleurs, tout en contribuant à la création d’un milieu de travail plus équitable pour tous. Les organisations peuvent aussi instaurer des « heures de fermeture » pour réduire et décourager l’envoi de courriels et la tenue de réunions hors des heures de travail normales. Si un courriel est envoyé après les heures de travail, précisez clairement qu’une réponse n’est pas attendue en dehors des heures de travail. Si une personne travaille souvent en dehors des heures normales de travail, parlez-lui et offrez-lui du soutien additionnel puisque cela peut signifier qu’elle a une trop lourde charge de travail, des problèmes de gestion du temps ou d’autres problèmes.  

Les gestionnaires et les superviseurs peuvent servir de modèles en se déconnectant une fois leurs heures de travail effectuées et en faisant connaître leur façon de faire la transition entre le travail et la vie personnelle. Cela montre non seulement l’engagement de l’organisation à protéger la santé et le mieux-être des employés, mais cela montre aussi qu’une déconnexion adéquate ne constitue pas un obstacle aux possibilités d’avancement.

Les employés peuvent soutenir leurs collègues en ne faisant pas d’appels ou en n’envoyant pas de courriels après les heures de travail régulières et en indiquant quand une communication ne nécessite pas leur attention immédiate.

La déconnexion peut commencer par un simple rituel de fin de journée, comme faire une promenade immédiatement après avoir éteint l’ordinateur. Si vous avez suffisamment d’espace à la maison, créez une zone ou une pièce pour le travail, et résistez à la tentation de pénétrer dans cette pièce une fois la journée de travail terminée.

Les organisations qui encouragent la déconnexion ne sont pas seulement plus sécuritaires et plus saines, leurs employés sont aussi habituellement plus heureux et plus productifs. Soutenez et encouragez les travailleurs, les superviseurs et les gestionnaires dans leurs efforts de déconnexion au moyen de politiques, de l’éducation et d’initiatives sur le mieux-être.  

Diffusez ou communiquez l’infographie ci-dessous. Des conseils sont offerts pour répondre au besoin de déconnexion des travailleurs. On y présente aussi les avantages de la déconnexion et les obstacles à la déconnexion.

Ressources

Conseils et outils

Dix façons de promouvoir la santé mentale au travailprint this article

Imaginez que votre milieu de travail est un environnement productif dans lequel les travailleurs se sentent en sécurité, respecté et valorisé; le travail est stimulant; les exigences de travail sont raisonnables; il y a un bon équilibre travail-vie; et vous appuyez la participation de vos employés dans leur secteur de travail et leur perfectionnement professionnel et développement personnel. C’est ce qu’on appelle un milieu de travail favorable à la santé mentale.

Pour intégrer efficacement la santé mentale dans votre milieu de travail, l’engagement doit provenir d’abord des échelons supérieurs avec la participation de tous les niveaux de leadership et de tous les ministères.

Voici 10 façons de promouvoir la santé mentale positive dans le cadre d’un programme exhaustif de santé et de sécurité au travail :

  1. Favoriser la participation active des employés et la prise de décision.
  2. Définir clairement les obligations et les responsabilités des employés.
  3. Promouvoir l’équilibre travail-vie auprès de vos employés.
  4. Adopter des comportements respectueux au sein de votre organisation.
  5. Gérer les charges de travail de vos employés.
  6. Offrir des possibilités d’éducation continue pour aider les employés à se perfectionner et à croître.
  7. Mettre en place des pratiques de résolutions de conflits.
  8. Reconnaître les contributions des employés pour les aider à se sentir valorisés et comblés.
  9. Élaborer un énoncé de politique qui reflète l’engagement de votre organisation de faire de la santé mentale positive au travail une priorité.
  10. Intégrer la santé mentale au mandat de votre comité de santé et sécurité au travail.

S’assurer également de fournir éducation et formation afin que les gestionnaires et les employés sachent comment reconnaître le harcèlement, l’intimidation et d’autres risques psychologiques. Créer un espace dans lequel les collègues de travail peuvent reconnaître les problèmes de santé mentale en général et en discuter. Fournir aux gestionnaires les outils et les connaissances pour déceler les problèmes avant qu’ils ne s’aggravent et y réagir.

Ne pas oublier d’appuyer également les travailleurs tout au long des changements. Il est important que les dirigeants et les gestionnaires communiquent efficacement les changements et élaborent des processus pour les gérer. Favoriser la bonne santé mentale des employés contribue à l’établissement d’un milieu de travail sain et peut aussi améliorer la santé des travailleurs et de l’organisation.

Ressources du CCHST   

Nouvelles sur nos partenariats

Les petits et moyennes entreprises peuvent obtenir gratuitement des tests de dépistage rapide de la COVID-19 dans les pharmacies localesprint this article

Au cours de l'été, le gouvernement du Canada a élargi la distribution de tests rapides gratuits grâce à un portail unique. Faciliter la tâche pour les petites et moyennes entreprises et les organismes à but non lucratif de trouver une pharmacie locale qui distribue des tests rapides de détection des antigènes dans leur communauté.

Plus de 2000 pharmacies locales se sont inscrites, notamment des pharmacies indépendantes, Rexall, Sobeys et Shoppers Drug Mart en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario. La multiplication des points de distribution locaux facilite pour les petites et moyennes organisations la mise en place du dépistage des employés de première ligne.

Ces milieux de travail peuvent également obtenir des tests rapides auprès de leur gouvernement provincial ou territorial et des chambres du commerce. Les organisations sans but lucratif, les organismes de bienfaisance et les organismes communautaires autochtones peuvent obtenir des tests rapides auprès de la Société canadienne de la Croix-Rouge.

Entièrement vacciné?

Vous devriez tout de même participer à l'initiative de dépistage dans votre milieu de travail si c'est ce que recommande vos autorités de santé publique.

Bien que les vaccins soient très efficaces, il y a un faible risque que vous soyez infecté et que vous propagiez la COVID-19, et ce, même si vous êtes entièrement vacciné.

Plus de 200 employés?

Les grandes organisations pourront obtenir gratuitement des tests rapides auprès du même portail unique.

Liens

Balados

Retour au travail : Établissement d’un milieu de travail hybrideprint this article

Le CCHST diffuse chaque mois de nouveaux balados pour vous permettre de rester informés et au fait des questions de santé, de sécurité et de mieux-être en milieu de travail au Canada.

Balado en vedette : Retour au travail : Établissement d’un milieu de travail hybride

Pendant la pandémie de COVID-19, de nombreux travailleurs se sont habitués à de nouveaux environnements de travail à distance. Maintenant que les milieux de travail font revenir les gens, il est important d’examiner les options possibles. Apprenez-en davantage sur les milieux de travail hybrides et sur la façon de déterminer si un tel modèle convient à votre organisation.

La durée du balado est de 9 min 01s.  Écoutez le balado maintenant

Balado : Combattre la fatigue en milieu de travail

Le CCHST discute des causes de la fatigue et offre des conseils pour aider les travailleurs et les employeurs à combattre la fatigue en milieu de travail.

La durée du balado est de 3 :25. Écoutez le balado maintenant.

Consultez la liste complète des sujets de balados, ou mieux encore, abonnez-vous à la série sur iTunes ou Spotify afin de ne pas manquer un seul épisode.

Nouvelles ressources COVID-19

Adoption d’une approche à plusieurs niveaux pour maîtriser la COVID-19 en milieu de travailprint this article

Puisque les milieux de travail continuent d’adapter leurs opérations dans le contexte d’une pandémie, bon nombre peuvent s’interroger « Quelle est la meilleure façon de maîtriser la COVID-19 en milieu de travail? »

Aucune mesure de prévention individuelle ne peut être efficace à 100 %. La meilleure approche pour maîtriser la COVID-19 en milieu de travail consiste à combiner les mesures de santé publique avec les mesures de contrôle en santé et sécurité en milieu de travail. À titre d’exemple, nous pouvons utiliser ce que nous appelons le modèle du « fromage suisse ». Comme en témoigne cette infographie, chaque « tranche de fromage » (ou obstacle) agit comme une mesure de protection contre la propagation de la COVID-19. Alors qu’une tranche ne répond pas aux attentes, la suivante pourrait parvenir à enrayer la propagation de la COVID-19. Le risque diminue avec chaque ajout de mesures de contrôle. Le fait de ne pas avoir adopté suffisamment de mesures pourrait ne pas protéger vos travailleurs. Ainsi, assurez-vous d’adopter autant de mesures possibles. Chaque mesure contribue à la réduction du risque d’exposition à la COVID-19 en milieu de travail.

Une approche comprenant une combinaison de mesures de santé publique et de mesures de santé et sécurité au travail confèrera aux travailleurs la meilleure protection contre le virus, contribuant par le fait même à la prévention d’une éclosion.

Visionnez cette vidéo pour obtenir de plus amples renseignements sur l’application du modèle du « fromage suisse » pour maîtriser la COVID-19 en milieu de travail.

Nouvelles ressources du CCHST concernant la COVID-19 :

Législation

Demeurer au fait des changements législatifsprint this article

Les lois relatives à la santé et la sécurité au travail évoluent constamment. Les faits saillants de ce mois-ci comprennent des modifications apportées à la réglementation provinciale de l’Alberta, du Manitoba et de l’Ontario.

Alberta

Occupational Health and Safety Code (Occupational Health and Safety Act) : Le règlement de l’Alberta 150/2020 abroge l’article 246.1 Alternative equipment à compter du 14/08/2021.

Manitoba

Loi sur la sécurité et l’hygiène du travail : L.M. 2021, c. 16 modifie la Loi de manière à ce que les mesures discriminatoires soient maintenant désignées par le terme « représailles ». En outre : le poste de conseiller principal en prévention est aboli; les renvois à un agent de sécurité et d’hygiène visant des cas de représailles se prescrivent dorénavant par six mois à compter de la date où les représailles seraient survenues; l’appel d’une décision prise par un agent de sécurité et d’hygiène peut être rejeté par le directeur si ce dernier juge l’appel frivole ou vexatoire ou, dans le cas de représailles, l’appel peut être rejeté s’il n’a pas été renvoyé à un agent dans le délai de six mois; et les amendes maximales en cas d’infraction à la Loi sont accrues.

Ontario

Établissements industriels (Loi sur la santé et la sécurité au travail) – Le Règl. de l’Ont. 434/21 a modifié, pour en faciliter l’utilisation, le tableau de l’article 7 afin d’y inclure une nouvelle colonne indiquant les dispenses, qui étaient auparavant décrites à même l’article 7. Certaines circonstances et dispenses ont été modifiées pour en clarifier la signification, et deux nouvelles dispenses ont été ajoutées. D’autres modifications administratives ont été apportées aux articles 104, 105 et 106.2, qui établissent les exigences de formation par modules pour les travailleurs du secteur de l’exploitation forestière, afin de mettre à jour les noms et les numéros des programmes de formation actuellement offerts.   

Pour obtenir plus de renseignements sur les changements récents à la réglementation, le CCHST offre un service d’abonnement payant, Législation enviroSST canadienne plus Standards, qui regroupe en un seul endroit tous les textes législatifs dont vous avez besoin en matière de santé, de sécurité et d’environnement.

 

Faites-nous part de vos commentaires.
Votre rétroaction et vos idées de sujets sont les bienvenues.

Communiquez avec nous.

Préparé par le Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, le Rapport sur la santé et la sécurité est un bulletin de nouvelles mensuel qui fournit des renseignements, des conseils et des ressources pour aider à maintenir un milieu de travail sain et sécuritaire, et assurer le mieux-être global des travailleurs.

Vous pouvez annuler votre inscription en tout temps. Si vous avez reçu ce bulletin de nouvelles par l'intermédiaire d'un ami, pourquoi ne pas vous inscrire vous-même?

Le respect de la vie privée vous préoccupe? Le CCHST ne vend pas et ne partage pas vos renseignements personnels. Consultez notre politique en matière de respect de la vie privée.

CCHST, 135, rue Hunter Est, Hamilton (Ontario) L8N 1M5
1-800-668-4284 serviceclientele@cchst.ca
cchst.ca

© 2022, Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail