Fiches d’information Réponses SST

Des fiches d’information faciles à comprendre, présentées sous forme de questions et de réponses, couvrent une vaste gamme de sujets liés à la santé et à la sécurité au travail, des dangers aux maladies, en passant par l’ergonomie et la promotion de milieux de travail sains. PLUS SUR >

Téléchargez l’application gratuite Réponses SST
Télécharger dans l’App Store Disponible sur Google Play

Recherche toutes les fiches d’information:

Vous pouvez taper un mot, une expression ou poser une question

Coronavirus

Qu’est-ce qu’un coronavirus?

Les coronavirus (CoV) forment une grande famille de virus qui sont courants et sont généralement associés à des maladies bénignes, semblables au rhume.

Un nouveau coronavirus (nCoV) est une nouvelle souche qui n'a pas encore été identifiée chez l'homme. Les maladies graves associées aux coronavirus inclus :

  • Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) (signalé pour la première fois en 2012, tous les cas ont été liés à des pays situés dans la péninsule arabique ou à proximité)
  • Le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV)

À l'heure actuelle, un nouveau coronavirus a été identifié en Chine (ville de Wuhan). On l'a d'abord appelé le « nouveau coronavirus 2019 » (nCoV-2019). Il vient de recevoir l'appellation officielle de « COVID-19 ». Le premier cas a été signalé le 31 décembre 2019, et la confirmation de l'identification du coronavirus a été annoncée le 7 janvier 2020.


Quel est l'état de la situation relativement au coronavirus?

Le présent document traite des précautions générales qu'il est possible de prendre en milieu de travail pour aider à réduire la propagation des coronavirus. Pour obtenir des mises à jour sur la situation relative au nCoV-2019, veuillez consulter :


Que peut-on faire en milieu de travail?

Les milieux de travail doivent avoir une politique qui définit leurs exigences lorsque des personnes sont malades ou absentes pour prendre soin d'autres personnes. Cette politique doit indiquer comment aviser le milieu de travail, et s'il est nécessaire d'obtenir une note du médecin et à quel moment.

Il est possible de suivre la situation et d'obtenir de plus amples renseignements en visitant le site des organisations susmentionnées.

Les milieux de travail peuvent aider en ayant un plan de prévention des infections qui prévoit des mesures comme :

  • Mettre à disposition des installations propres pour le lavage des mains.
  • Offrir des désinfectants pour les mains à base d'alcool lorsque les installations habituelles ne sont pas disponibles (ou aux personnes qui travaillent sur la route).
  • Nettoyer plus souvent les objets qui sont fréquemment touchés, tels que les poignées de porte, les autres poignées, les rampes, les bouilloires, etc., avec des désinfectants ordinaires ou de l'eau et du savon.
  • Fournir des boîtes de mouchoirs en papier et encourager leur utilisation.
  • Rappeler au personnel de ne pas partager de tasses, de verres, de vaisselle ou d'ustensiles; veiller à ce que la vaisselle soit lavée à l'eau et au savon après usage.
  • Retirer les magazines et les papiers des salles d'attente ou des pièces communes (comme les coins-café et les cuisines).
  • Veiller à ce que les systèmes de ventilation fonctionnent bien.
  • Nettoyer le poste de travail ou autres aires possiblement contaminées par une personne présumée présenter une infection ou ayant reçu un diagnostic d'infection.
  • Utiliser des techniques de distanciation sociale, telles que le téléphone, la vidéoconférence ou l'Internet pour mener autant d'affaires que possible (y compris dans le même bâtiment), permettre aux employés de travailler à domicile ou d'avoir des horaires flexibles pour éviter les heures de pointe des transports publics ou l'encombrement du lieu de travail.

Comment un coronavirus se transmet-il?

Les coronavirus sont des zoonoses, ce qui signifie qu'ils se manifestent généralement en premier lieu chez les animaux. Bien que cela soit rare, les coronavirus peuvent évoluer pour ensuite infecter les humains. Par exemple, les enquêtes ont révélé que le SRAS-CoV a été transmis de moufettes tachetées aux humains, et que le MERS-CoV a été transmis de dromadaires aux humains.

Dans certains cas, le coronavirus peut évoluer davantage et se propager de personne à personne. La voie de transmission n'est pas toujours connue, mais on pense généralement que les virus se propagent par des gouttelettes de salive lorsque des personnes sont en contact étroit.


Qu’entend-on par « contact étroit »?

De façon générale, le contact étroit comprend :

  • Avoir soigné une personne atteinte du virus ou avoir vécu avec elle, y compris s'être trouvé à moins de 2 mètres (6 pieds) ou dans la chambre ou la zone de soins d'un patient atteint du virus sans porter d'équipement de protection individuelle.
  • Avoir eu un contact direct avec des gouttelettes de salive propagées par la toux ou les éternuements d'une personne touchée par le virus.
  • Lorsqu'une personne touche une surface contaminée par des fluides infectieux et se touche ensuite la bouche, le nez ou les yeux.

Quels sont les symptômes d’une infection au coronavirus?

Chaque coronavirus varie en fonction de la gravité de l'infection qu'il provoque. Les signes courants d'infection sont les symptômes respiratoires, la fièvre, la toux, l'essoufflement et des difficultés à respirer. Dans les cas les plus graves, l'infection peut provoquer une pneumonie, des problèmes respiratoires, une insuffisance rénale et parfois la mort. 

L'infection au nCoV-2019 se manifeste par de la fièvre et des symptômes d'infection des voies respiratoires inférieures (p. ex. toux ou difficultés à respirer). La fièvre peut ne pas être présente chez tous les patients. L'identification du nCoV-2019 se fait par des analyses et l'évaluation des antécédents du patient (en particulier ses voyages récents).


Quelles professions sont à risque?

Les personnes qui s'occupent de patients infectés au coronavirus sont les plus à risque de contracter la maladie, comme les travailleurs de la santé dans les hôpitaux de soins actifs, les hôpitaux de réadaptation, les hôpitaux psychiatriques, les établissements de soins de longue durée ou les services d'urgence ainsi que les autres personnes qui travaillent à proximité de leurs clients ou patients.

Les personnes qui vivent avec des gens souffrant d'une infection grave au coronavirus peuvent également être à risque de contracter la maladie.


Quelles sont les recommandations pour prévenir la transmission d’un coronavirus?

Les recommandations types de l'Organisation mondiale de la Santé à l'intention du public pour prévenir la propagation de l'infection sont notamment les suivantes :

  • Se laver fréquemment les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l'eau et au savon.
  • Se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude ou avec un mouchoir en cas de toux ou d'éternuement – jeter le mouchoir immédiatement après et se laver les mains.
  • Éviter les contacts proches avec les personnes qui ont de la fièvre et qui toussent.
  • En cas de fièvre, de toux et de difficultés à respirer, consulter un médecin sans tarder et lui indiquer les voyages effectués.
  • Sur les marchés situés dans les zones où il y actuellement des cas dus au nouveau coronavirus, évier les contacts directs non protégés avec les animaux vivants et avec les surfaces en contact avec les animaux.
  • La consommation de produits d'origine animale crus ou mal cuits doit être évitée. Conformément aux bonnes pratiques relatives à la sécurité sanitaire des aliments, la viande, le lait ou les abats crus doivent être manipulés avec précaution afin d'éviter une contamination croisée avec les aliments crus.

Les lignes directrices générales pour les lieux publics et la plupart des milieux de travail (hors soins de santé) sont décrites dans les documents suivants :

En ce qui concerne les milieux de travail des soins de santé, le fait de prendre les précautions ci-dessous devrait aider à prévenir la transmission. De plus, il convient de se renseigner auprès d'organisations telles que Santé Canada, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui surveilleront toute nouvelle situation et incluront des conseils particuliers de prévention des infections pour les travailleurs à risque, au fur et à mesure que les informations seront disponibles.

Comme le gouvernement du Canada l'indique :

« En plus de l'application systématique de pratiques de base, prenez les précautions contre la transmission par contact et par gouttelettes. Elles comprennent le choix approprié d'un équipement de protection individuelle (ÉPI) et son utilisation :

  • Gants;
  • ET
  • Blouse d'hôpital à manches longues;
  • ET
  • Protection faciale, soit un masque chirurgical ou opératoire et des lunettes protectrices, un écran facial ou masque chirurgical ou opératoire doté d'une visière superposée.
  • Il faut utiliser un respirateur N95 (et des lunettes protectrices) lorsque vous effectuez des interventions médicales générant des aérosols auprès d'une personne soupçonnée d'être atteinte (PSA) d'une infection au nCoV-2019.

Il faut prendre des mesures d'hygiène des mains, lorsqu'indiquées, en portant une attention particulière au moment de et après avoir retiré l'ÉPI, ainsi qu'après avoir quitté l'environnement de soins du patient. »

Il est à noter qu'on ne peut s'attendre d'un seul respirateur ou d'un seul type d'équipement de protection individuelle (ÉPI) qu'il garantisse une protection contre tous les types de dangers. Il faut donc s'assurer de porter l'ÉPI approprié pour la tâche à accomplir. De plus, l'ÉPI doit s'inscrire dans le cadre d'un programme complet d'ÉPI qui comprendra la sélection, l'ajustement, la formation, l'inspection, l'utilisation, le nettoyage, l'entretien et le stockage de l'équipement, selon le cas.

Les pratiques suivantes peuvent être appliquées dans le domaine des soins de santé ou sur des lieux de travail similaires. Dans tous les cas, il convient de suivre les recommandations de son milieu de travail, car il pourrait y avoir des considérations propres à une situation qui nécessite d'autres pratiques.

Hygiène des mains

L'utilisation d'un désinfectant pour les mains à base d'alcool au point de service est la méthode privilégiée pour l'hygiène des mains dans tous les établissements de santé, sauf à certaines exceptions. Les mains doivent être nettoyées avant et après le contact avec un patient, après le contact avec des fluides organiques ainsi qu'après le contact avec des objets contaminés par des sécrétions respiratoires. 

Gants jetables

Les gants devraient être utilisés comme mesure supplémentaire; ils ne remplacent pas le lavage des mains. Les gants doivent être enfilés avant tout contact avec le patient et ils doivent être retirés et les mains lavées avant de quitter la chambre du patient.

Blouses

Tous les travailleurs de la santé doivent porter une blouse à manches longues si un contact direct avec le patient est prévu.

Respirateurs et masques

Les respirateurs utilisés dans les établissements de santé doivent être choisis en fonction de l'efficacité de leurs filtres selon la capacité à filtrer les aérosols ainsi qu'en fonction du type de procédure à effectuer.

Comme indiqué dans le Guide canadien sur la biosécurité, Deuxième édition : « Le cas échéant, les appareils de protection respiratoire devraient être conformes à la norme CSA Z94.4, Choix, utilisation et entretien des appareils de protection respiratoire » et « Il est autant dangereux de porter le mauvais appareil ou de mal le porter que de ne pas en porter du tout. »

Un respirateur couramment utilisé dans les établissements de santé est le respirateur jetable N95, lequel fait partie d'un groupe de respirateurs qui contiennent des filtres de particules à épuration d'air. Les respirateurs de type N95 sont recommandés par le gouvernement du Canada et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis pour les travailleurs de la santé qui sont en contact avec des patients atteints d'infections transmises par l'inhalation de gouttelettes en suspension dans l'air (par exemple, la tuberculose; ils sont également recommandés pour le personnel de santé travaillant avec des patients ayant ou présumant avoir une infection grave au coronavirus).

En comparaison, les masques chirurgicaux, bien qu'ils ne soient pas des respirateurs par définition, peuvent constituer des barrières efficaces pour retenir les grosses gouttelettes que la personne qui porte le masque est susceptible de propager en parlant, en toussant ou en éternuant. Le masque doit couvrir la bouche et le nez de l'utilisateur. Cependant, les masques chirurgicaux ne sont pas conçus pour offrir une protection en filtrant ou en bloquant de très petites particules dans l'air.

Il est important de comprendre les avantages et les limites de chaque type de respirateur ou de masque. Les respirateurs doivent être fixés sur le visage de manière appropriée afin de garantir une bonne étanchéité. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter :

Après avoir manipulé un respirateur ou un masque usagé, il importe de se laver les mains immédiatement.

Protection des yeux et du visage

Les lunettes protectrices, les écrans faciaux (avec des lunettes de sécurité ou des masques) ou les visières sont recommandés pour les travailleurs de la santé lorsqu'il existe un risque d'éclaboussures ou de projections de sang ou d'autres liquides organiques.

Chaussures

Si cela est recommandé dans son milieu de travail, il convient de jeter les couvre-chaussures usagés dans la poubelle appropriée. Ne pas réutiliser les couvre-chaussures.

Nettoyage et désinfection

Dans de nombreux cas, des détergents ou des solutions de nettoyage ordinaires peuvent être utilisés pour nettoyer les objets, les ustensiles, la literie et les vêtements qui ont été en contact avec un patient infecté. Les objets qui sont régulièrement touchés, tels que les poignées de porte, les autres poignées et les barrières de lit, doivent être nettoyés plus souvent.

Dernière mise à jour du document le 12 février 2020

Ajoutez un badge à votre site Web ou à votre intranet afin que vos travailleurs puissent trouver rapidement des réponses à leurs questions sur la santé et la sécurité.

Avertissement

Bien que le CCHST s’efforce d’assurer l’exactitude, la mise à jour et l’exhaustivité de l’information, il ne peut garantir, déclarer ou promettre que les renseignements fournis sont valables, exacts ou à jour. Le CCHST ne saurait être tenu responsable d’une perte ou d’une revendication quelconque pouvant découler directement ou indirectement de l’utilisation de cette information.